Spirit of Justice : Turnabout Time Traveler et autres DLC

Plus encore que Dual Destinies, Spirit of Justice est placé sous le signe des DLC. C'était évident, étant donné qui est derrière la série. Cette fois, contrairement à Dual Destinies, il n'y a pas de mode quizz jalousement gardé par le Japon, et le seul DLC non disponible chez nous reste un set de costumes basés sur un anime ; bref rien de bien grave.

Quatre DLC sont disponibles pour le jeu : Un lot de costumes, les deux Ace Attorney Theater, et bien sûr "l'épisode spécial". Si, dans le cas de DD, l'affaire 3 avait été salement découpée du jeu pour être transformée en DLC à la dernière minute, ce Turnabout Time Traveler prend plus des allures d'affaire véritablement bonus, qui se déroule bien après les évènements du jeu principal.


Ne grillons pas les étapes et parlons d'abord des Theater.

Il n'y a, en fait, pas grand chose à dire sur ces DLC. Ils se résument tous deux en, grosso-modo, vingt/trente minutes de gameplay, et offrent chacun respectivement un thème en pixel-art pour customiser votre console. Au niveau de la distribution, c'était particulièrement navrant au Japon : Si tu précommandais le jeu dans une boutique participant à l'opération, tu recevais l'un des deux DLC... Bref tu ne pouvais pas cumuler les deux légalement. En tant que collectionneur, je ne peux que désapprouver ce genre de méthode, immonde et dégueulasse. Quand je vous demande sur Twitter "quel est le pire foutage de gueule de Capcom ?", sachez bien que cette pratique est pour ma part très haut dans le panier. Enfin, je dis ça, peut-être ont-ils tout de même placé depuis ces DLC en téléchargement payant ? Il faudrait pouvoir le vérifier.

wvw69jq8n-obiimrr_

J'aimerais bien en fait oui

D'un autre côté, c'était en quelque sorte gratuit, tout comme Time Traveler qui l'a été pendant sa semaine de lancement. Au Japon. Chez nous, se payer le jeu complet revient à débourser une fortune, alors que, du temps de Dual Destinies, Capcom nous disait clairement "Bon c'est vrai qu'on gère pas, à ne pas sortir de boîte, donc on vous fera pas payer le jeu trop cher voilà voilà"... Que dalle, si DD ne vous coûtera jamais plus de 30 euros DLC compris, c'est dans les 45 euros que vous allez voir s'évaporer pour l'expérience de jeu complète de Spirit of Justice. Heureusement, contrairement à DD, les DLC sont très loin du jeu complet, et peuvent donc se faire "indépendamment".  Et encore, je mets des guillemets, parce que l'épisode dit "spécial" tient plus de l'affaire 6 que de l'affaire bonus. Je sais, on a payé pour la débloquer, mais enfin Capcom, vu comment ça se présente, pourquoi ne pas la bloquer jusqu'à ce que le jeu complet soit fini ?

Cela étant posé, critiquons un peu les contenus dans leur ensemble.

Les Ace Attorney Theater sont deux saynettes qui mettent en avant, respectivement, Phoenix Wright et Apollo Justice, dans des univers détachés de l'intrigue du jeu. Assumant l'aspect what-if, le truc va jusqu'à faire donner un avertissement par le juge - avertissement d'ailleurs particulièrement pénible à lire. On veut jouer, pas avoir un message sur la santé et la sécurité omg.

Le Theater Phoenix Wright a pour lui son scénario, plutôt cocasse. Sa chute est également assez drôle, et le contre-interrogatoire est assez plaisant. Le Theater Apollo Justice, quant à lui, ne brille pas par son scénario, mais au niveau des situations et des personnages, est plus riche. On y revoit Klavier Gavin dans le rôle de l'accusation, et on nous offre la possibilité de revoir un certain lieu de Dual Destinies.

wvw69jpo-bsrv58h9y

Oh, please, Apollo...

Et là dessus je ne peux que m'interroger. Capcom, si vous pouviez vous donner la peine, pour un micro-DLC sans aucune importance, de remodéliser tout ça, pourquoi n'y a-t-il pas eu le simple effort de rendre compatibles les DLC de Dual Destinies avec le jeu ? Ils existent déjà ! Il aurait sûrement été facile, à ce stade, de les remodéliser, et de faire en sorte que, si le fichier de DLC est repéré dans la console, les costumes se débloquent automatiquement dans AA6 ? Parce qu'on va être honnêtes : J'ai fait tout Dual Destinies en tenue de Phoenix Wright classique, et j'aurais aimé continuer. De toute façon niveau costumes c'est pas la joie, on modélise un Hobo Phoenix et on ne le rend même pas jouable, bravo...

Mais je m'égare.

Revenons sur Time Traveler, une affaire qui porte vraiment bien son nom. Si, pour les Theater, l'acte d'achat est discutable, l'affaire DLC reste une affaire supplémentaire, et un bon fan de Phoenix Wright n'a jamais assez d'affaires, voyons. Cette affaire est, d'entrée, décrite comme "un duel entre le duo Phoenix/Maya et le procureur Hunter, avec Paul Defès parmi les témoins, comme au bon vieux temps".

Passé le fanservice totalement assumé de la chose, on ne peut que s'interroger : Est-ce que l'affaire tiendra ses promesses ?

Eh bien... Pas autant que l'affaire DLC de Dual Destinies, c'est vrai. Cela étant, j'ai vu beaucoup de monde sur Internet se plaindre de l'affaire, l'ayant trouvée notamment trop prévisible, ou n'ayant juste pas aimé son univers. C'est sûr. C'est la première fois que la série principale s'essaye au steampunk, et il est vrai que sur certains points (notamment le mystère du voyage dans le temps et qui est le coupable), l'affaire est totalement téléphonée.

De mon côté, j'ai sincèrement apprécié cette petite touche steampunk, et la localisation s'est révélée de bien meilleure facture que ce qu'on a pu voir dans le jeu principal ou dans Dual Destinies. L'une des références pop-culturelles pourrait bien d'ailleurs être ma référence pop préférée de l'ensemble des localisations de la série !

wvw69jrj2_okit3s-k

Après c'est sûr, les personnages, même en anglais, ont des noms particulièrement improbables. Pierce Nichody, sérieusement ? Internet me dit que ça vient de persnickety, et même les anglophones ne semblent pas employer ce mot de façon générale...

Les phases d'enquêtes nous offrent quelques psyche-locks, rien de bien notable, mais enfin l'effort est fait. Quant aux procès, le premier est trop vite expédié, pour des mystères un peu trop facilement explicables, et un Phoenix complètement à côté de la plaque pendant une bonne partie du truc, face à un Hunter qui semble avoir complètement régressé au stade larvaire. D'ailleurs, ça s'envoie des attaques ad hominem gratuites, comme on n'en a jamais vu dans la série, et je n'ai pour ma part pas compris pourquoi les personnages s'envoient des piques aussi sales, notamment sur le célibat du procureur. Le second procès est déjà beaucoup plus appréciable, et la fin tout simplement magnifique. Et puis, le marié a un objet trop cool, vous verrez en jouant.

wvw69jq_n-kpp1owsh

Bah les développeurs l'ont complètement oublié en attendant

Il est dommage qu'en voulant restaurer l'ambiance Trilogy, Capcom soit parti dans l'excès le plus ridicule pour écarter Athena de l'enquête et des procès. Chacune de ses apparitions peut se résumer à : "Ouf j'ai échappé à Vérité qui voulait me couper en deux pour son tour de magie" "Tut tut tut, reviens par là toi !", et ainsi Phoenix se retrouve seul avec Maya, comme au bon vieux temps, certes, mais enfin. Cela étant posé... En tant qu'assistante, Maya ne m'a pas déçu. Si elle pouvait parfois s'avérer pénible dans la trilogie, elle a ici de belles scènes, qui feront je l'espère date dans l'histoire de la série, notamment au cours du second procès.

Une belle affaire 6 donc, qui a les qualités et les défauts de l'ensemble du jeu (ça inclue la quantité scandaleusement petite de cinématiques), tout en étant peut-être un peu en dessous de son niveau global, ce qui expliquerait le manque d'intérêt des joueurs. En l'état, ça reste un beau cadeau de la part de Capcom. Enfin, "cadeau"... On aurait apprécié de payer un euro de moins, quand même. Surtout pour une affaire qui, publiée officiellement le 29 septembre, était déjà disponible auprès des pirates depuis le début. Quoiqu'il en soit, si vous avez terminé Spirit of Justice, foncez sur cette affaire 6. Autant pour les Theater c'est un choix à faire, autant là on parle d'une affaire assez longue, avec de beaux rebondissements, des personnages sympas, du fanservice permanent... Vous pouvez y aller, c'est du très bon boulot. Merci les gars, et en espérant vous revoir pour un prochain opus !

(Et en plus le verdict est rendu le jour de mon anniversaire, c'est beau)

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.