Apollo Justice : Ace Attorney

Sorti en 2008, Apollo Justice est le symbole d'un renouveau pour la série : En effet, ce jeu n'est pas un remake, mais bien une exclusivité Nintendo DS ! Malheureusement, le passage n'est pas réussi à tous les aspects, peut-être parce que ce jeu a été fait sur commande, peut-être encore parce que Takumi est passé d'écrivain en chef à simple conseiller... Ce n'est pas le moins bon jeu de la série, mais pour être honnête, Apollo Justice souffre surtout de la comparaison avec son prédécesseur, le plus que parfait Trials and Tribulations.

Apollo Justice a pourtant de nombreux arguments pour lui, à commencer par sa bande sonore : Un peu moins marquante que celle de l'opus précédent, elle reste magnifique. Tout en se démarquant des musiques de la trilogie, elle offre des moments assez forts, à tel point que le thème d'objection d'Apollo est utilisé dans la bande sonore du film Ace Attorney.

Les graphismes sont cohérents, et les lieux visités sont plus agréables à regarder que ceux de la trilogie. En particulier, les tribunaux s'offrent un ravalement de façade bienvenu. Quant aux personnages, en comparaison avec les trois opus précédents, ils ont des sprites un peu plus détaillés.
Le gameplay de son côté se rapproche de l'affaire 5 du premier Phoenix Wright, avec utilisation de la plupart des possibilités offertes par la console. On retrouve donc l'observation de preuves en 3D, mais c'est aussi l'occasion ponctuelle d'expérimenter de nouvelles techniques de gameplay, qui rendent les phases d'investigation un peu plus variées. D'un autre côté, Apollo, tout comme Phoenix Wright, dispose d'un gadget surnaturel qui lui donne des capacités propres : Il peut en effet détecter les tics nerveux des témoins pendant les procès. On appréciera cette possibilité, qui donne tout de même un certain relief au jeu, même si les tics nerveux en question se révèlent par moments déséquilibrés - L'avant-dernier est quasiment impossible à repérer, et le tout dernier est ridicule de facilité.

NDS_ApolloJusticeAceAttorney_10Le principal problème d'Apollo Justice, c'est l'écriture. Il est dommage de constater que la première affaire est... La meilleure affaire du jeu. Elle est excellente, vraiment, mais le problème est que le reste du jeu ne parvient pas à maintenir le niveau ! Un comble, quand Takumi faisait des jeux où les premières affaires servaient à mettre en exergue les affaires finales ! L'affaire 4 d'Apollo Justice reste de bonne facture, principalement parce qu'elle mêle le passé et le présent de façon assez ingénieuse, tout en proposant des mécaniques de gameplay qui n'ont plus jamais été utilisées depuis (dommage, il y avait énormément de potentiel !), mais sa fin, trop précipitée, ne parvient pas à satisfaire lorsqu'on y joue pour la première fois. Cela dit, il faut lui reconnaître que, jouée une seconde fois, elle est plus agréable !

NDS_ApolloJusticeAceAttorney_12Et puis il y a le problème de Phoenix Wright. Vous voyez, à la base, Phoenix n'aurait pas dû apparaître dans le jeu. Takumi aurait voulu que Trials and Tribulations marque la fin des aventures de l'avocat. D'un côté, heureusement que Phoenix apparaît dans cet opus, sinon je ne sais pas si Dual Destinies aurait eu une telle qualité. Mais d'un autre côté, au fur et à mesure que vous jouez à Apollo Justice, vous ne pouvez que constater que Phoenix Wright fait de l'ombre au pauvre Apollo, qui n'a jamais une seule occasion de briller... Les affaires 2 et 3 pourtant sont une occasion de beaucoup moins voir Phoenix, mais le souci est que ces affaires sont très peu intéressantes. Depuis le lancement de la Tribune, j'ai écrit beaucoup de critiques sur le souvenir de parties datant parfois de plusieurs années. Cela fonctionne assez bien, dans la mesure où c'était à chaque fois pour des jeux marquants, pour lesquels écrire une critique détaillant leurs qualités et leurs défauts n'est absolument pas un problème. Les affaires 2 et 3 d'Apollo Justice ne me laissent que très peu de souvenirs ; et la VF n'est pas là pour aider : Elle ruine totalement la chanson sur laquelle repose l'affaire 3. Or, dans ce jeu, la version anglaise n'est pas incluse, à moins de l'importer !

NDS_ApolloJusticeAceAttorney_19L'affaire 3 justement, parlons-en : Comme dit précédemment, elle repose sur une chanson qui est totalement ruinée par la VF. Ajoutons à cela un nombre d'incohérences plus important encore que les incohérences de l'affaire 3 de Justice For All, et l'on obtient une poursuite malheureuse de la tradition des affaires 3 indigestes.

Cependant, le jeu reste globalement beaucoup plus agréable que Volte-Face Circus. Accompagné d'une VF assez honnête (sauf pour la chanson donc), Apollo Justice mérite le coup d'oeil. Et honnêtement, ceux qui l'ont découvert avant de jouer à Trials And Tribulations ont eu entre les mains de quoi passer d'excellents moments - car il faut l'avouer, c'est surtout de la comparaison que souffre le jeu.

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oo O_O =) =( :yogi: :well: :script: :science: :rock: :rage: :paolo: :okay: :ok: :objection: :objecrock: :niais: :meele: :mdr: :manfred: :kay: :honte: :hmpf: :hihi: :herman: :hat: :google: :genre: :fulmine: :fier: :euh: :ema: :doute: :choc: :chelmey: :badger: :ahdé: :O :D :) :( ._.