DanganRonpa 2 : Goodbye Despair

Souvenez-vous, il y a quelques jours à peine, on évoquait ici même le premier DanganRonpa. Si vous ne l'avez pas lu, commencez par là avant de revenir ici. Pour être honnête, parler de la suite est un exercice assez périlleux, car on pourrait résumer le jeu en très peu de mots, de cette façon :

Vous n'avez pas joué au premier DanganRonpa ? Alors allez y jouer. C'est fait ? Bien. Vous avez certainement adoré. Dans ce cas, allez jouer à DanganRonpa 2. Cette suite est infiniment supérieure au premier volet, mais il est nécessaire d'avoir fait ce premier volet pour tout comprendre.

Voilà... Ça pourrait s'arrêter là, je m'en voudrais de vous spoiler l'intrigue, quand même. Mais bon, comme dans tout bon test de jeu vidéo, on va quand même développer, pas d'inquiétude !

DanganRonpa 2 ne reprend pas vraiment là où DanganRonpa nous avait laissé. En gros, une nouvelle troupe de lycéens se fait accueillir par une sorte de lapin mécanique dans une île tropicale. Le programme : La paix et la joie pour tous... En théorie, puisque, vous vous y attendez, l'ours Monokuma fait son grand retour et annonce, tout en révélant allègrement des informations qui faisaient le sel du plot du premier jeu, que vous allez devoir vous entretuer.

Monobear_vs_MonomiPlus bizarre a priori que le premier volet, le scénario global prend bien sûr de l'ampleur au fur et à mesure de l'avancement, avec des enjeux de plus en plus grands, et bien sûr des élèves de moins en moins nombreux. Des élèves qui ont des spécifités "Ultimes" beaucoup plus raisonnables que celles du premier opus. Par exemple, la photographe ultime et la danseuse classique ultime ont beaucoup plus leur place que l'écrivain de fanfics ultime ou le voyant ultime... Le jeu contient par contre beaucoup plus de scènes salaces que le premier volet, mais, bon, si vous avez vu la fin alternative de DR1, vous ne pourrez pas être choqué ; d'autant qu'heureusement ces scènes s'intègrent assez bien à l'humour du jeu.

danganronpa-2-goodbye-despair-06-04-14-6En revanche, ce qui vous fera adhérer au scénario principal, c'est probablement le fait que toutes les explications se tiennent et sont cohérentes avec le premier volet, supprimant de fait l'éventuelle sensation de manque que le premier opus pouvait générer.

Quant aux meurtres, devoir les résoudre représente enfin un challenge à la hauteur de nos espérances les plus folles : Il est tout bonnement impossible de pouvoir déterminer par soi-même le coupable d'une fois sur l'autre, tant chaque scène de crime est élaborée. Les procès, quant à eux, auraient gagné à être un peu plus proches du premier volet : S'il n'est pas forcément difficile de progresser, les mini-jeux au coeur des procès réservent à l'habitué du premier volet d'assez mauvaises surprises, lorsqu'il s'agit de devoir se réhabituer à un gameplay totalement réinventé. Le hangman gambit est à ce titre devenu encore plus pénible à réaliser que celui du volet précédent, et la séquence manga ne se joue plus tout à fait de la même manière. Ne parlons pas non plus des séquences de rythme, plus difficilement compréhensibles que jamais... En fait, j'ai à peu près compris leur fonctionnement vers la fin du jeu, ce qui ne m'a pas vraiment changé du premier DanganRonpa où je n'avais pas tout compris non plus à la base.

670px-670px-0,1012,0,504-Characters_HQSpoiler : Ils seront moins à la fin

À côté de ça, les Débats Nonstop et autres Bullet Time sont toujours aussi palpitants, les doublages sont toujours aussi agréables à écouter, et l'écriture est toujours du génie de bout en bout, avec des morceaux d'humour à la Monokuma tout simplement incroyables ! L'ambiance du jeu n'est pas en reste, et je n'ai d'ailleurs pas encore vraiment parlé du changement d'atmosphère engendré par le décor tropical, qui vous donnera un nombre de lieux à explorer incroyablement plus important que ceux du premier volet, vous proposant d'ailleurs pour aller d'un endroit à un autre un mode vu de côté qui se superpose au mode à la première personne toujours présent.

Le jeu offre également un mode Tamagotchi, qui est tout sauf superflu, puisqu'avec un peu de méthode, vous pourrez le rentabiliser pour obtenir facilement suffisamment de monocoins pour acheter tous les bonus, ce qui est un réel progrès par rapport au premier volet, où il fallait refaire encore et encore les procès pour espérer avoir suffisamment de ces fameuses pièces si l'on voulait choper les bonus. D'ailleurs en parlant de bonus, DR2 n'en est pas avare, entre le mode de jeu où tout le monde reste en vie et celui où vous devez affronter des monstres dans la peau du lapin Monomi, on ne peut pas dire que le jeu fasse les choses à moitié. Le jeu terminé, on vous offre même tout un light novel qui revient sur les évènements du premier jeu d'une façon franchement haletante !

DanganRonpa 2, c'est surtout beaucoup de "plus" : Plus de folie, plus de personnages, plus d'intrigue, plus de lieux à explorer, plus de bonus, j'en passe et des meilleures. Alors bien entendu, à l'annonce d'un spin-off, DanganRonpa Another Episode, on ne peut que prier pour que la localisation anglaise continue d'être assurée par Aksys Games. En attendant, si vous avez terminé le premier et envisagiez d'acheter le second, sachez que vous pouvez foncer les yeux fermés !

Ce contenu a été publié dans Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oo O_O =) =( :yogi: :well: :script: :science: :rock: :rage: :paolo: :okay: :ok: :objection: :objecrock: :niais: :meele: :mdr: :manfred: :kay: :honte: :hmpf: :hihi: :herman: :hat: :google: :genre: :fulmine: :fier: :euh: :ema: :doute: :choc: :chelmey: :badger: :ahdé: :O :D :) :( ._.