Les secrets de la localisation d’Apollo Justice

Sur son blog Capcom, Janet Hsu revient sur la localisation d’Apollo Justice. Une localisation qui remonte à 2007, et qui, à l’époque, eut un impact sur les localisations du jeu dans les autres langues.  AA-info vous propose donc une retranscription de ce texte, avec quelques compléments concernant notre VF.

Rappelons au préalable qu’Apollo Justice fut traduit, en anglais, par Alex Smith, qui fut auparavant chargé du tout premier Phoenix Wright.

Dans un premier temps, Janet explique que le prénom d’Apollo fut choisi pour être du même acabit que Phoenix avant lui. Le phénix étant une créature mythique avec une forte aura, Apollo devait avoir un nom au moins aussi puissant. Les prénoms Arthur (en référence au roi Arthur) et Justin (pour Justice) avaient également été considérés.

Le nom Justice fut l’un des premiers proposés. Janet révèle que parmi les autres propositions il y avait Swift (en référence aux apopidés, qui portent ce nom en anglais, ç’aurait été vraiment compliqué de traduire cela en français, donc heureusement pour nous que le choix s’est porté sur Justice)

À l’origine, les snackoos grignotés à longueur de temps par Ema Skye sont des karintō, pâtisseries traditionnelles japonaises. Janet Hsu proposa de les remplacer par des chips, mais l’équipe de développement tenait à conserver le design original. Janet envisagea de modifier la couleur en orange pour les besoins de la localisation, mais finalement il fut décidé de simplement donner un nom, une identité à ces biscuits. Les snackoos étaient nés.

Localiser le stand de ramen d’Eldoon ne fut pas une mince affaire. Il faut savoir dans un premier temps que les ramen traditionnelles japonaises n’étaient globalement pas connues du grand public, qui, il y a dix ans, imaginait plutôt les sachets genre Nissin, là où le ramen, au Japon, est un plat assez riche. Les stands de ramen ne sont clairement pas l’équivalent de camions de frites, et le jeu ne montre jamais clairement à quoi ressemble un bol de ramen – Petit aparté, il est d’ailleurs facile, sans le bagage culturel adéquat, de penser dans un premier temps que le bol de nouilles planté sur la tête de Guy Eldoon représente des espèces de cheveux bizarres, avec un chapeau ; on n’en serait pas à une excentricité près étant donnés les standards de la série.

On opta quoiqu’il en soit finalement pour la simplicité, en leur attribuant l’identité plus universelle de « nouilles ». Il fallut modifier en profondeur le stand : D’une part, le nom qui y était inscrit utilisait à l’origine six kanjis (やたぶきや), là où « Eldoon » et « Noodle » n’utilisent que cinq caractères chacun – Les sprites en 2D et le modèle 3D du stand durent donc être modifiés pour respecter cette contrainte. De plus la bannière du stand, qui indiquait « Ramen » en japonais, fut modifiée, et les kanjis remplacés par le dessin de la mascotte du stand.

La troisième affaire prend place lors du concert des Gavinners, belle occasion de revenir sur la localisation des décors de cette affaire.

Évoquant la loge des Gavinners, Janet Hsu nous offre un panorama assez complet de ce qui a été modifié :

Outre la guitare qui obtient le mot « Patrol » à la place des kanji, on notera le remplacement des panneaux par des panneaux américains, et dans une autre note le remplacement du katsudon par une assiette de ragoût, en accord avec la traduction du texte. Notre VF de 2007 a quant à elle opté pour une approche un peu différente :

Si la guitare obtient bien le mot « Patrouille » en français, on peut noter l’utilisation de ressources des deux pays pour les panneaux de signalisation, désormais beaucoup plus proches des nôtres… Cela n’est pas sans rappeler le passeport de Cindy Stone dans Phoenix Wright 1, modifié partout pour un passeport vert, sauf en France, puisque les passeports français sont rouges comme ceux des japonais !

On notera que le bol n’est pas remplacé par une assiette de ragoût, alors qu’il s’agit bien du plat mentionné lorsque vous cliquez sur l’objet. Il faut savoir que cet ajout est un ajout de la version HD, puisque dans la version anglaise d’Apollo Justice sur DS, ce bol est encore là :

Comme souvent pour les localisations d’Ace Attorney, beaucoup d’autres emplacements de kanji ont été modifiés pour intégrer la langue anglaise, à l’image du poster de la tournée des Gavinners au devant du Colisée du Soleil.

Comme vous le savez, Konrad Gavin – Klavier en VA – a un vocabulaire très « rock star ». On n’oubliera pas son « Let’s rock, baby ! » en VF. C’est qu’en VO, il jette fréquemment des mots anglais un peu aléatoires, à la manière des stars de la chanson japonaises.

En VA, notre procureur guitariste utilise plutôt des mots allemands, on pensera en particulier à sa catchphrase désormais bien implantée : « Achtung, baby ! »

Si la question de l’origine des Von Karma se pose, pour Gavin c’est beaucoup plus simple – Il utilise quelques mots allemands simples pour avoir l’air cool, inspiré par des groupes populaires à l’époque : Tokio Hotel, Rammstein.

La semaine prochaine, Janet Hsu envisage un nouveau post dans la continuation de celui-ci. Elle espère de plus nous offrir un entretien avec Shu Takumi. À suivre, donc.

Ce contenu a été publié dans Interviews, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oo O_O =) =( :yogi: :script: :science: :rock: :rage: :pfff: :paolo: :okay: :ok: :objection: :objecrock: :niais: :meele: :mdr: :manfred: :kay: :honte: :hmpf: :hihi: :herman: :hat: :google: :genre: :fulmine: :fier: :euh: :doute: :cool: :choc: :badger: :ahdé: :O :D :) :( ._. -_-